Bangui : Les victimes du Coronavirus doivent payer les frais pour leur traitement médical
By rosmon actualités, factchecking 3 comment
29/Avr Bangui : Les victimes du Coronavirus doivent payer les frais pour leur traitement médical

En Centrafrique, à ce jour, 50 personnes sont infectées par le virus de la Covid-19. Dix(10) d’entre elles ont été traitées et guéries et 40 sont sous traitement à Bangui, capitale de la République centrafricaine.

 

La nourriture et l’eau sont gratuites. Mais chacun doit payer pour ses ordonnances médicales. « J’ai payé avec mes propres frais les médicaments reçus durant mon séjour à l’hôpital », affirme une personne ayant survécu à la pandémie.

 

Les premières pistes de traitements sont l’hydroxychloroquine et azithromycine, déjà utilisées sur quelques patients en Centrafrique.  Ces produits coutaient environ 3000 FCFA la boite, ils sont vendus uniquement aujourd’hui sur la prescription d’un médecin à 15.000 FCFA chacune des boites. Mais, ce traitement dépend du niveau d’infection des malades.

 

D’autres cas moins graves ne reçoivent pas de médicament, mais ils sont soumis à une période de repos. « J’ai passé 2 semaines presque. Durant tout le séjour, je n’ai reçu aucun traitement. Mais ma température était prise chaque jour, matin, midi, soir. Le médecin m’a expliqué que c’est le fait du repos car mon cas n’était pas grave.  Sorti, et après 7 jours après l’équipe de l’Institut pasteur est passé faire le dernier teste et je suis déclaré négatif », explique l’un des premiers guéris de la maladie.

 

Une information confirmée par le Ministre de la santé. « Certains individus ont eu à payer leurs médicaments parce que, nos hôpitaux ne disposent pas des médicaments. Comme tous ceux qui sont hospitalisés, les malades de la Covid-19 aussi paient leurs médicaments. ». Il espère qu’avec l’appui des partenaires, le pays pourra avoir des médicaments qui permettront la prise en charge de certains cas.

 

Les principes nationaux sur la qualité des soins et les droits des patients, en son article 4, sur l’accès aux services de santé dit : « Toute personne a le droit d’accéder aux services de santé que son état requiert, notamment la prise en charge globale selon les normes définies dans les protocoles internationaux et nationaux. Les services de santé doivent garantir l’équité et l’égalité d’accès à tous ».

 

Cependant, la Centrafrique ne possède pas un système de santé universel, et que le comportement de certains personnels soignants ne garantit pas l’équité et l’égalité des personnes malades. « Dans le cadre de cette épidémie, des indigents vont devoir souffrir », lance un citoyen victime d’une erreur médicale dans son jeune âge.

 

Grace Ngbaleo.

Previous Next
Comments (3)
    Désiré Ngaibona 30 avril 2020 at 6 h 34 min Répondre

    Je me préoccupe trop du Coronavirus qui ravage les peuples du monde actuellement et aimerais bien vous lire tous les jours

    Remadere Eric 1 mai 2020 at 9 h 35 min Répondre

    En quoi est ce que les petits gestes effectués par des personnes de bonne foi et quelques partenaires consistent-ils? Pour que les patients affaiblis physiquement, moralement et économiquement puissent acheter les médicaments avec leur propre frais!
    La gestion des fonds pour la ripostes contre le Covid-19 en RCA laisse à désirer !

    Moulo 8 mai 2020 at 20 h 56 min Répondre

    Tous mes compliments piur votre professionalisme.
    N eut èté l interwew de mr zokoe sur ndekeluka je n aurai pas su votre existence.

Laisser un commentaire