Centrafrique : Le Gouvernement dénonce une campagne de désinformation visant l’appui des partenaires dans la riposte contre la Covid-19
By rosmon actualités, factchecking 0 comment
2/Juin Centrafrique : Le Gouvernement dénonce une campagne de désinformation visant l’appui des partenaires dans la riposte contre la Covid-19

La diffusion de fausses informations, des rumeurs et messages à caractère complotiste se multiplie ces derniers jours sur les réseaux sociaux et dans certains médias traditionnels. Le Gouvernement centrafricain dénonce cette pratique dans un contexte où le pays a plus besoin des appuis de ses partenaires.

 

« Ces assertions sont non seulement dénuées de tout fondement, mais elles sont faites dans le but de créer la défiance, susciter la haine et promouvoir des désinformations ciblées », a martelé le Porte-parole du Gouvernement.

 

Au centre de ces fakenews, l’intox et la désinformation de certains internautes sur l’aide fournie par certains partenaires dont l’Union européenne.  Le 8 Mai 2020, un pont aérien humanitaire avait été initié par l’UE. Le vol apportait des kits médicaux dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus.

Cet appui salué et coordonné par les autorités du pays est négativement interprétée par certaines personnes sur internet particulièrement.

 

« Des désinformations attribuent à l’Union Européenne une prétendue responsabilité dans l’accroissement récent du nombre de personnes affectées par le covid19. », a regretté le Gouvernement centrafricain à travers son porte-parole, le ministre Ange-Maxime Kazagui.

 

Il promet par ailleurs des mesures répressives contre les auteurs de cette campagne. « Le gouvernement, s’organise en vue de prendre des mesures adéquates à l’encontre des responsables des désinformations et des promoteurs de fausses nouvelles et allégations mensongères. », a-t-il prévenu.

 

D’autres institutions internationales et des pays amis sont également ciblés par cette campagne de désinformation. C’est pourquoi que le Gouvernement condamne les rumeurs d’une prétendue saisie d’armes françaises auprès de certains groupes armés. Une autre allégation que rejettent les sources autorisées au sein des Forces Armées Centrafricaines (FACA).

Z. Rosmon.

Previous Next
Comments (0)

Laisser un commentaire