La MINUSCA interdit l’entrée des chauffeurs de cargo pour freiner la propagation de la Covid-19
By rosmon actualités, factchecking 0 comment
1/Mai La MINUSCA interdit l’entrée des chauffeurs de cargo pour freiner la propagation de la Covid-19

Le corridor Bangui Cameroun constitue aujourd’hui un maillon indéniable dans la chaine de propagation du Coronavirus en Centrafrique. Pour preuve, le nombre de cas confirmés a récemment galopé de 19 à 64. Les cas importés sont principalement entrés    par le tronçon Bangui Cameroun. Le Cameroun a décidé de la fermeture de ses frontières à l’exception des marchandises. Le flux des échanges commerciaux entre ces deux pays est très fort. Pour freiner cette propagation vertigineuse du Covid19, la MINUSCA a pris la décision d’empêcher l’entrée des chauffeurs de cargo en provenance du Cameroun en proposant un relais avec des chauffeurs centrafricains.

 

Ces derniers temps, le corridor Bangui-Cameroun, voies cruciales pour les échanges commerciaux, se révèle être la porte d’entrée des cas importés du Covid-19. En effet, rien ne semble arrêter la traversée des frontières par voie terrestre notamment les commerçants, les transporteurs des marchandises et autres passagers en provenance du Cameroun voisin. La masse successive des cas confirmés du Covid19 (22, 9, 12, puis 14) a emprunté  des véhicules de transport en commun depuis le Cameroun. Pour freiner cette briser la chaine de contamination du Covid19 par le Cameroun, la MINUSCA a entrepris une négociation avec les conducteurs des camions cargo qui ravitaillent Bangui en produits vivriers et de première nécessité. Dans un document administratif rendu public ce jeudi 28 avril, la MINUSCA interdit formellement aux conducteurs des cargos d’entrer en territoire centrafricain et propose un relais, au niveau de la frontière de Garoua-Boulaï, avec des chauffeurs centrafricains.

 

En raison de la situation d’urgence actuelle due à la pandémie du Covid19, à compter de ce jour, aucun chauffeur ou tout autre passager en provenance du Cameroun ne sera permis d’entrer en République centrafricaine », a déclaré le document signé par le Directeur de l’appui à la MINUSCA, Milan Trojanovi.

 

Dans ce même document rendu public par la MINUSCA, il est fait proposition aux conducteurs camerounais, d’organiser les livraisons de leurs cargos depuis la frontière, de manière à ce que les chauffeurs centrafricains puissent prendre le relais. La MINUSCA affirme être consciente des coûts que pourraient générer ces arrangements, et propose une issue à travers un contrat qui prendra en compte ces coûts additionnels.

Fiacre Salabe.

Previous Next
Comments (0)

Laisser un commentaire